Visite de 3 grandes opérations d’aménagement à Bordeaux - Master 2 Urbanisme et aménagement

La visite organisée le 2 octobre 2018 dans le cadre du Master 2 en Urbanisme et initiée par Florence Lerique, juriste et professeure à l’IATU, visait à illustrer la diversité des procédures d’aménagement mobilisées au service de trois grandes opérations en cours de réalisation : 

l’Opération de Renouvellement Urbain de la rive droite (Bassens, Lormont, Cenon, Floirac) mise en œuvre dans le cadre d’un Grand Projet de Ville depuis 2001, 

l’Opération d’Aménagement Brazza (Bordeaux) dont le plan d’aménagement fait l’objet d’une mission de conseil en architecture, paysage et ingénierie depuis 2012 et d’une mise en œuvre négociée avec des investisseurs privés, 

- l’Opération d’Intérêt National Euratlantique (Bordeaux, Bègles, Floirac) lancée en 2009.

 

10h30, GPV Rive droite

Au Grand Projet de Ville Rive Droite, Maxime Derrien, architecte-urbaniste, a présenté l’outil singulier qu’est le Groupement d’Intérêt Public (GIP) et les missions qui lui sont confiées : nature, culture, urbanisme ou économie, en assistance à maîtrise d'ouvrage (AMO) auprès des villes.

Entre renouvellement urbain et attractivité, la rive droite est un territoire support de grandes dynamiques qui nécessitent une coordination fine : par exemple, la question de la mobilité douce (piéton, vélo) et des transports doit être en adéquation avec les dates de livraison des projets urbains, et ceux à l’échelle intercommunale.

La visite du GPV s’est achevée au Parc Palmer. Depuis ce point haut, les vues ouvertes de la plaine de la rive droite jusqu’aux tours de Saige à Pessac ont permis de saisir l’étendue et les richesses du Parc des Coteaux, et de comprendre les enjeux liés à la mise en valeur de la biodiversité et du paysage. Le parc s’étend sur 400 hectares partagés entre 4 communes, sa gestion nécessite donc une coordination entre les collectivités.Elle est assurée par le GPV Rive Droite qui accompagne la mise en œuvre du plan de gestion intercommunal du Parc des Coteaux.

 14h00, Brazza 

Quittant le plateau pour se diriger vers la plaine et le fleuve, les étudiants ont rencontré Catherine Delaloy, directrice de la Nature à Bordeaux Métropole. L’Opération d’Aménagement Brazza, encadrée par une Taxe d’Aménagement Majorée,représente 53 hectares, et prévoit la création de 4950 logements, mais aussi, de 50 000m² de surfaces artisanales, dans une volonté de ville productive. Deux particularités sont à relever sur cette opération : d’une part, la gestion de l’inondation, passant par un urbanisme « sur pilotis » et une perméabilisation du sol permettant un meilleur écoulement des eaux. D’autre part, la production de logements ayant des « volumes capables », c’est-à-dire des logements livrés avec des finitions intérieures sommaire, avec un prix de vente bas. Il s’agit de permettre au propriétaire d’aménager son espace intérieur comme il le souhaite, quand il le peut financièrement, avec par exemple des cloisons, ou des mezzanines. Les échanges ont permis de cerner les tenants et les aboutissants de cette démarche d’ « urbanisme négocié » : il s’agit pour Bordeaux Métropole de lever les préalables au projet urbain (autorisation environnementale unique, études de pollution), sans acquisition foncière, tout en négociant avec les opérateurs privés pour mettre en œuvre le plan-guide de l’architecte Youssef Tohmé.

 

16h30, Bordeaux Euratlantique

Changement de logique à l’Etablissement Public d’Aménagement, où Maxime Alonso (chargé d’opération) et Evi Garceau (guide médiatrice) nous ont présenté le territoire de l’Opération d’Intérêt National (OIN), et notamment la Zone d’Aménagement Concertée (ZAC) Belcier. Ici, de manière plus classique, c’est l’aménageur public qui maîtrise le coût du foncier et le vend à des opérateurs privés. Chaque opérateur verse une participation financière à l’aménageur qui construit des équipements et aménage l’espace public.  La création et le réaménagement d’infrastructures (Pont Simone Veil, Pont de la Palombe, réaménagement des quais et reconfiguration du Pont Saint-Jean) désenclavent progressivement le quartier alors que les premières opérations de logements et de bureaux viennent d’être livrées. Sur la photo ci-dessous, le nouveau siège de la Caisse d’Epargne livré début 2017.

 

L’IATU remercie les intervenants pour la clarté des présentations et la qualité des échanges qui ont permis aux étudiants de mieux appréhender la singularité des opérations d'aménagement, reposant sur des logiques à la fois opposées et complémentaires. 

 

Pour plus d’information :

https://www.surlarivedroite.fr/

http://www.bordeaux-metropole.fr/Grands-projets/Grands-projets-urbains/Brazza

https://www.bordeaux-euratlantique.fr/

 

Compte-rendu et illustrations réalisés par Hugo Réveillac - M2-2 USPMO 2018